L’examen psychomoteur

LE BILAN PSYCHOMOTEUR

Le bilan psychomoteur est un préalable à tout début de travail, quel que soit l’âge de la personne. Il se déroule sur prescription médicale.

Il est constitué généralement de 3 séances de chacune 45 minutes ou de 2 séances d’une heure pour un adulte.
Il est toujours composé de trois temps : l’entretien, l’évaluation et le compte-rendu.

L’entretien de la première rencontre permet de préciser les raisons de la consultation et d’orienter le choix des tests utilisés pour le bilan.
Il aura pour objectif de retracer l’histoire des difficultés, le parcours de développement et des acquisitions motrices, le contexte médical du trouble (y a–t-il d’autres problèmes médicaux ou examens pratiqués), le déroulement des apprentissages scolaires, les difficultés ou troubles ayant existé déjà dans la famille, l’évolution de l’expression symbolique (verbalisation, graphique, artistique, jeux d’histoires), le comportement et les appétences.
Les traits de caractère et de sensibilité, le rapport au corps, les relations amicales, la maturation de la vision et de l’audition, le contexte familial et les évènements marquants, sont autant d ‘éléments importants dans l’évaluation des compétences et des difficultés psychomotrices.

Au fur et à mesure de l’examen psychomoteur, ces informations détermineront : les conseils et orientations donnés lors du retour mais aussi, les pistes de travail, les supports et médiations qui seront utilisés lors des séances pour réaliser le projet de la thérapie.

exercice psychomoteur

Topeka & Shawnee - CC BY SA NC

Il investigue particulièrement et selon l’entretien préalable :

Coordinations dynamiques générales et conduites motrices de base
Équilibres statiques et dynamiques

Coordinations oculo-motrices et oculo-podales

Dissociations de mouvements et motricité fine

Latéralité

Praxies, perception visuelle et visuoconstruction

Orientation et structuration dans le temps et l’espace

Organisation de l’acte graphique (vitesse, qualités, tenue de l’outil)

Schéma corporel

Tonus et réactions tonico-émotionelles (avec la capacité et la qualité d’investissement corporel seront la partie centrale du bilan psychomoteur de l’adulte)

Caractéristiques attentionnelles (sélectivité, soutenue visuelle et auditive)

Fonctions exécutives (planification et inhibition de l’activité)

équilibre unipodal

Le bilan a pour objectif de recueillir des informations cliniques et motrices et psychologiques afin d’en faire une synthèse « psychomotrice » et de construire avec la personne (et ses parents pour un enfant) une compréhension du trouble psychomoteur.

Si le patient porte des lunettes, des appareils, il est important qu’il les ait avec lui.
S’il est sous traitement particulier , il est important de prévenir le psychomotricien.

Si des examens radios , IRM, EEG, neurologiques, psychologiques, orthophoniques, ont été faits, il est important de les amener.

Pour les troubles de l’attention si l’enfant est sous traitement psychostimulant (Ritaline, Concerta), venir sans prise du traitement le jour de l’examen.

Pour les troubles graphomoteurs , de l’attention ou du comportement, venir avec les cahiers et les appréciations des enseignants.

LE COMPTE-RENDU

Le psychomotricien a besoin de temps pour relire et coter les diverses productions de l’enfant ou du patient afin d’écrire le compte-rendu.

Lors de la troisième séance, celui-ci est remis et expliqué aux parents ou au patient, ainsi que les conclusions. Il sera remis au médecin prescripteur.

Soit le suivi psychomoteur n’est pas indiqué ou pas maintenant, des examens complémentaires peuvent être nécessaires, une autre approche thérapeutique mérite d’être envisagée (orthophonie, psychologie ); ou bien encore, une collaboration va être envisagée pour mettre en œuvre le projet thérapeutique et commencer le suivi selon un rythme et une durée adaptés à chaque cas.

___________________________

Si l’évaluation pour un enfant, se passe la plupart du temps dès la deuxième séance sans les parents, le compte rendu est toujours fait d’abord à l’enfant, puis reformulé, devant lui, aux parents.
La collaboration des parents est nécessaire à l’évolution de l’enfant. L’enfant a besoin de se sentir soutenu dans cette démarche et participation active au soin.
Cette collaboration est naturellement mise en œuvre avec l’entourage de toute personne dépendante, les équipes soignantes et/ou pédagogiques ou accueillantes tout en respectant les besoins, le désir et l’espace thérapeutique de la personne.

L’adolescent, la première fois, est reçu d’abord seul, puis avec ses parents pour que chacun puisse s’exprimer et formuler différemment mais aussi ensemble à propos du motif et de la demande de cette première rencontre. Le compte rendu, de la même manière sera formulé aux uns et aux autres pour qu’un espace personnel puisse être construit, préservé et investi par l’adolescent dans le contrat des objectifs qui seront fixés ensemble. Comme pour l’enfant, l’adolescent aura besoin de se sentir soutenu dans sa démarche de participation active au soin. Comme l’adulte, il pourra s’approprié et faire évoluer les objectifs et le contenu du projet thérapeutique.

L’examen de l’adulte privilégie l’entretien et l’évaluation de l’investissement corporel dans certaines situations corporelles simples, ainsi que les items du bilan qui concernent le contrôle tonique, les capacités à se détendre, à moduler son tonus, et les réactions tonico-émotionnelles.

Ces premières séances permettent une rencontre afin d’évaluer si cette approche thérapeutique correspond au besoin et aux attentes de la personne. Si ce n’est pas le cas, des conseils, relais ou d’autres adresses pourront être proposés.